HAITI: Séminaire et Atelier nationaux sur les Services de Communication Rurale et la Communication pour le Développement en appui à l’Agriculture Familiale Résiliente

Port-au-Prince, 9 juin 2017. Le Séminaire national « Services de Communication pour l’Agriculture Familiale Résiliente en Haïti » et l'Atelier national de planification de la « Communication pour l’Agriculture Familiale Résiliente et le Développement Rural » ont été organisés en Haïti respectivement, le 31 mai et les 1er et 2 juin 2017. Les Ministères de l'Agriculture (MARNDR) et de l'Environnement (MDE), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Sosyete Animasyon ak Kominikasyon Sosyal (SAKS), ont été les principaux instigateurs de ces deux activités réalisées avec l'appui financier de l'Association Mondiale des Radios Communautaires (AMARC) et du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), dans le cadre des initiatives régionales de la FAO : « Agriculture familiale et systèmes alimentaires inclusifs pour le développement rural durable » et « Utilisation durable des ressources naturelles, adaptation au changement climatique et gestion des risques et désastres ».

Résultats du Séminaire sur les Services de Communication Rurale pour l’Agriculture Familiale Résiliente en Haïti

 

Plus de 50 représentants de différentes organisations ont participé au séminaire, notamment le MARNDR, le MDE, la FAO, la SAKS, la Direction Nationale de l'Eau Potable et de l'Assainissement (DINEPA), le Conseil National des Télécommunications (CONATEL), l’ONU Femmes, le PNUD, la Plateforme Haïtienne de Plaidoyer pour un Développement Alternatif (PAPDA), l’Université d'État d'Haïti (UEH), ainsi que des représentants de la presse nationale.

 

Le séminaire a permis de partager les résultats et les recommandations de l’étude sur la Communication en milieu rural et l’Agriculture familiale résiliente en Haïti, réalisé par la SAKS, ce qui a mis en lumière, en particulier, les besoins d’informations et de connaissances des communautés rurales, l’utilisation et les habitudes de consommation des médias et des Technologies de l’Information et de la Communication utilisées pour répondre à ces besoins.

 

Le séminaire a également contribué à la création d'un espace de dialogue entre les entités publiques et communautaires concernées par la Communication rurale autour des résultats et des recommandations de l’étude.

 

Résultats de l’Atelier national sur l’approche Communication pour le Développement

 

Un total de 28 participants, dont 7 Directeurs Départementaux de l’Agriculture (DDA), 2 Directeurs de Bureaux Agricoles Communaux (BAC), 2 Cadres des Directions de Vulgarisation Agricole et de Coopération Externe du MARNDR, 3 Cadres du Ministère de l’Environnement, 6 Cadres du SAKS, 5 Responsables de Radios Communautaires et 3 Cadres de la FAO, ont bénéficié de cette session de formation sur la Communication pour le Développement appliquée aux secteurs agricole et environnemental.

 

Cet atelier national, a permis de sensibiliser les principaux acteurs concernés par les Services de Communication en milieu rural sur l’importance de l’approche de la Communication pour le Développement appliquée au développement rural, à l'agriculture familiale et au renforcement de la résilience en Haïti. Les participants ont eu l’occasion d’échanger sur des modules relatifs à l’identification des besoins pour la planification des activités de Communication pour le Développement et d’utilisation des Technologies de l'Information et de la Communication.

Les participants ont travaillé sur des Stratégies de Communication pour le Développement selon les besoins qu’ils ont eux-mêmes identifiés dans leur secteur d’activités respectif. Les séances pratiques de réflexion et d’échanges ont permis d’aboutir à la conclusion que le processus participatif qu’implique la Communication pour le Développement peut constituer un outil technique capital pour amener les communautés et les décideurs à travailler ensemble dans la recherche de solutions et la mise en œuvre d’actions concrètes, dans une perspective de coresponsabilité, afin de renforcer la résilience de l’agriculture familiale et de contribuer à la protection de l’environnement en Haïti.

La Communication pour le Développement : outil de vulgarisation et de diffusion d’innovations

Au terme de la formation, Ary Régis, Directeur Général du SAKS et Formateur principal, a mis l’emphase sur la nécessité d’utiliser les processus et stratégies de cette nouvelle approche qu’est la Communication pour le Développement, à différents niveaux et en impliquant tous les acteurs concernés par la gouvernance des secteurs agricole et environnemental, afin de renforcer les capacités des communautés rurales à travers le partage de connaissances nécessaires à leur émancipation.

Intervenant au nom de ses pairs, Elancié Moise, Directeur Départemental Agricole du Sud, s’est dit satisfait de l’apport de l’atelier aux participants. « Cet atelier nous a permis d’avoir une meilleure compréhension de l’approche de la Communication pour le Développement. Nous sommes très édifiés des contenus de la formation, et espérons pouvoir les appliquer dans le cadre de notre travail ».

Mahotière Marlène, Cadre de l’Organisation PROMODEV participant à l’atelier, a pour sa part mis l’accent sur les nouvelles compétences apportées par l’atelier. « Je remercie la FAO et le SAKS pour cet atelier sur une thématique qui est d’une importance capitale pour le secteur agricole. Nous souhaitons avoir l’opportunité d’approfondir les questions liées à la problématique de la Communication pour le Développement notamment dans le secteur agricole».

Avec cette formation, les membres du Réseau de radios communautaires de SAKS se sentent renforcés dans le service que donnent déjà bénévolement les radios aux Communautés rurales, pour qu’ils soient capables de faire face aux catastrophes naturelles, particulièrement dans les moments où les agriculteurs ont le plus besoin de moyens de communication, comme l’a révélé l’étude réalisée récemment par le SAKS.

Principales conclusions et recommandations de l’atelier

 Au regard de l’importance de la problématique de la communication pour le développement, les participants sont unanimes sur la nécessité de donner suite à l’initiative de l’atelier. Ils ont, entre autres, recommandé qu’un « Comité de suivi » soit mis en place afin de : réfléchir sur la création d’une plateforme collaborative et participative composée de différents acteurs concernés par la Communication pour le Développement ; promouvoir des activités d'apprentissage collaboratif, de vulgarisation et de diffusion de connaissances et d’innovations susceptibles de renforcer les capacités des institutions publiques, des organisations locales et des radios communautaires, en vue de l’atteinte des objectifs de développement durable en milieu rural ; appuyer l’élaboration et la mise en œuvre de plans locaux de Communication pour le Développement en utilisant les moyens de communication disponibles en milieu rural, notamment les radios communautaires et les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication ; développer un programme technique de coopération pour la mise en place des actions proposées.

 Lors de la  remise des certificats aux Cadres participants, le Directeur Général du Ministère de l’Agriculture (MARNDR), Dr. Branly Eugène, a salué la réalisation de cet atelier technique. « Cette formation s’inscrit d’emblée dans les priorités du nouveau Gouvernement. Elle s’aligne au Programme « Konbit Alfa », lancé par le Président de la République. La Communication pour le Développement est cruciale pour le renforcement du secteur agricole, dans la mesure où elle permet de valoriser le travail des agriculteurs et de faciliter les échanges entre les Décideurs et les Communautés rurales, afin d’améliorer leurs moyens et conditions d’existence », a-t-il fait savoir, en concluant.